×

Avertissement

Échec de la suppression de 26041080e036b4d62eb8260517426328.png

Échec de la suppression de bd4234043e9db62ca0da88e35b686340.js

SEM le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba a présidé ce jour 1er mars 2016, un Conseil de cabinet qui a réuni l’ensemble des membres du gouvernement autour de deux sujets majeurs à savoir  l’élaboration du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020 et la Loi de Finances Rectificatives (LFR) 2016.

 

Le gouvernement a décidé conformément au programme politique du Président du Faso, SEM Roch Marc  Christian Kaboré, de l’élaboration du Plan national de Développement Economique et Social en tant que référentiel national  de développement en remplacement de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement  Durable (SCADD).

L’objectif global du processus d’élaboration du PNDES est de disposer, par une approche participative d’un référentiel national de développement économique et social qui permette la définition et la mise en œuvre des actions prioritaires sectorielles et régionales sur la période 2016-2020.

 

Après la présentation du processus d’élaboration suivie des observations des membres du conseil, le document a été adopté. Madame Hadizatou Rosine Coulibaly/ Sori, ministre de l’économie, des finances et du développement a  rassuré ses collègues que le document sera disponible d’ici le mois d’avril prochain.

 

 En ce qui concerne le second point de l’ordre du jour portant sur la Loi de finances Rectificatives 2016,  les membres du conseil ont, relativement à leurs départements respectifs, formulé des observations qui dans l’ensemble faisaient état d’un besoin de ressources supplémentaires pour mener à bien leurs missions en cohérence avec le programme politique du Chef de l’Etat.

SEM le Premier ministre, tout en reconnaissant la qualité du travail abattu par Madame le ministre de l’économie, des finances et du développement et ses collaborateurs, a indiqué que des ajustements doivent être opérés en vue de répondre aux préoccupations nombreuses et pressantes des populations.  En outre, SEM le premier ministre a indiqué que pour disposer d’une Loi de finances plus en phase avec les engagements du chef de l’Etat, il est nécessaire de mettre en œuvre un plan de réduction des dépenses de l’Etat et un plan d’augmentation des recettes fiscales.

 

 Son Excellence a instruit le ministre en charge des finances d’organiser des séances de travail avec l’ensemble des départements ministériels  sur leurs besoins de ressources en vue d’identifier les possibilités de financement. Enfin, Son Excellence a rassuré qu’au regard du taux d’endettement actuel du pays, des marges de manœuvre sont possibles pour assurer le financement de certains projets structurants en attendant l’élaboration et l’adoption effective du PNDES.