×

Avertissement

Échec de la suppression de 26041080e036b4d62eb8260517426328.png

Échec de la suppression de bd4234043e9db62ca0da88e35b686340.js

 Le Gouvernement du Burkina Faso  et une délégation de la Banque Mondiale se sont retrouvés le lundi 07 mars pour discuter des projets  du portefeuille de la Banque Mondiale. Présidée par  Madame le Ministre de l’Economie des Finances et du Développement  entouré  des chefs de département Ministériels concernés par le portefeuille, la rencontre a  permis de soulever les difficultés liées à la  gestion des projets  et  proposer des solutions pour  leur bonne exécution.

 

Face aux  représentants de la Banque Mondiale, la partie Burkinabè a d’abord fait le point des  projets du portefeuille de la dite institution ; ensuite il s’est agi pour le gouvernement du Burkina de présenter  les goulots d’étranglement. 

 

 Selon les techniciens,  les difficultés  relatives  à la réalisation des projets sont entre autres le faible taux de  décaissement, les difficultés liées aux procédures. En prenant la parole  Madame le Ministre de l’Economie des Finances et du Développement   a souhaité que les discussions soient fructueuses et que les projets concernant le secteur de l’énergie aient une attention particulière. 

 

C’est dans ce sens que le ministre de l’énergie a fait un  exposé sur les projets portant sur le secteur de l’énergie. Dans son exposé le  chef de département chargé de l’énergie a fait part des difficultés que connait son secteur. Ces difficultés sont  liées à la vétusté des  groupes de la SONABEL,  la difficulté de jonction dans l’inter connexion  Ouaga  BOBO et la lenteur dans les reformes devant aboutir  à la modernisation du Cadastre. 

 

En réponse, les représentants  de la Banque Mondiale  ont rassuré le gouvernement Burkinabè quant à leur soutien dans le secteur de  l’énergie.  Le portefeuille de la Banque Mondiale prévoit un appui Budgétaire conséquent  a  indiqué le responsable de la Banque Mondiale.

 

 Cette aide budgétaire sera essentiellement destinée à l’acquisition de matériel de  qualité mais aussi à  gérer les problèmes structurels liés à l’énergie. Par ailleurs, les partenaires ont également souhaité un allègement des procédures de passation de marché  afin d’aller plus vite.

A l’issue des échanges sur le secteur de l’énergie, d’autres projets sur le porte feuille de la Banque Mondiale ont été passés  au peigne fin par les deux parties.