×

Avertissement

Échec de la suppression de 26041080e036b4d62eb8260517426328.png

Échec de la suppression de bd4234043e9db62ca0da88e35b686340.js

Le  Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, organise les 27 et 28 juin 2016 à la salle des conférences de Ouaga 2000, les septièmes assises de l'Assemblée générale des projets et programmes de développement.  La cérémonie d’ouverture de ces assises dont le thème est «  rationalisation pour plus d’efficacité dans la gestion des projets et programmes », a été présidée par M. Simon COMPAORE Ministre d'Etat,Ministre de l'administration territoriale, de la décentralisation et la sécurité intérieure, représentant SEM Paul Kaba THIEBA, Premier ministre, Chef du Gouvernement et Président de l'assemblée générale des projets et programmes de développement.

 

Sont conviés à ces assises de l’assemblée générale des projets et programmes de développement, l’administration publique, les partenaires techniques et financiers, la société civile.

L’objectif général de ces septièmes  assises de l'Assemblée générale des projets et programmes de développement est de statuer sur les rapports de performances des projets et programmes mis en œuvre au Burkina Faso et d’évaluer leurs contributions au développement économique et social du pays.

 

Il s’agira notamment pour les acteurs de définir des mécanismes qui permettront une bonne coordination et un meilleur suivi évaluation des projets et programmes de développement.

 Il ressort de l’évaluation que les performances réalisées par les projets et programmes de développement des ministères et institutions  de 2013-2014est établie à une moyenne de 38, 22 sur 50.

Sur 189 projets et programmes évalués, 83 sont classés vert, 68 sont classés oranges et 38 projets et programmes sont au rouge.

 

A l’ouverture des travaux, le ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et la sécurité intérieure, Simon COMPAORE, représentant le premier ministre a évoqué quelques dysfonctionnements qui entravent la bonne exécution de ces projets et programmes de développement.

 

Il s’agit des lenteurs de l’administration publique, dues à certaines procédures des Partenaires techniques et financiers, la récurrente question  des procédures de passation des marchés publics et la défaillance des entreprises et des prestataires.

Au regard de ces difficultés, Simon COMPAORE Ministre d'Etat, Ministre de l'administration territoriale, de la décentralisation et la sécurité intérieure a invité l’ensemble des acteurs à trouver des  solutions efficaces aux contraintes et difficultés qui entravent la bonne exécution des projets et programmes.

 

En rappel les sixièmes assises de l’Assemblée générale des projets et programmes de développement s’étaient tenues en 2013.

 

Elles avaient retenu comme recommandations : l’évaluation de la mise en œuvre de la réglementation générale des projets et programmes exécutés au Burkina Faso et procéder à sa relecture au besoin, l’élaboration d’un manuel de suivi évaluation des projets et programmes, la création et dynamisation des cadres de concertation pour plus de synergie d’actions entre les différents acteurs entrant dans le financement et la gestion des projets et programmes, l’allègement des procédures et  la réduction des délais de délivrance des avis de non objection.

Ces présentes assises devraient faire l’évaluation de la mise en œuvre de ces différentes recommandations.