×

Avertissement

Échec de la suppression de 26041080e036b4d62eb8260517426328.png

Échec de la suppression de bd4234043e9db62ca0da88e35b686340.js

Madame, le ministre de l’économie, des finances et du développement a accordé, ce lundi 17 septembre 2018, une audience à une délégation du Conseil Supérieur de la Communication(CSC), conduite par son président M. Mathias TANKOANO.

 

Apres la présentation de son équipe, Monsieur Mathias TANKOANO a relevé quelques difficultés rencontrées par son institution dans l’exécution de sa mission régalienne dans le contexte sécuritaire particulier que connait le Burkina Faso.

Ces difficultés se résument au manque de moyens adéquats, afin de surveiller l’ensemble des stations radios sur toute l’étendue du territoire national, au manque de bandes sonores, au  traitement du passif des agents du CSC.

Prenant note des difficultés exposées, Madame, le ministre a félicité et encouragé le nouveau Bureau, tout en  réitérant sa parfaite disponibilité à accompagner l'institution dans l’accomplissement des missions qui lui  sont assignées.

Elle a également  promis apporter des solutions qui permettront au CSC d’accomplir sa mission.

                                                     

Après  l’équipe du CSC, Madame, le ministre a également reçu une délégation de la Commission Nationale des Droits Humains(CNDH) conduite par son nouveau président, Monsieur Kalifa Yemboado Rodrigue NAMOANO.

Apres la présentation du nouveau bureau, qui a été installé le 24 juillet 2018, le président de la CNDH, a présenté  les différentes missions de la Commission à savoir :

-promouvoir, protéger, et défendre les droits humains sur l’ensemble du territoire national ;

-conseiller les pouvoirs publics, en formulant des recommandations et des avis sur les projets de textes en rapport avec les droits humains ;

-traiter les plaintes individuelles et collectives sur les violations des droits humains ;

-informer,  sensibiliser et former les populations et les pouvoirs publics sur les droits humains ;

Et  suivre la situation des droits humains au Burkina Faso.

Après avoir décliné les missions de cette commission, M.NAMOANO a sollicité l’appui et le soutien de Madame le Ministre au nouveau Bureau de la CNDH.

Apres avoir écouté et reconnu l’importance des droits humains pour un pays comme le Burkina Faso. Madame, le Ministre s’est dite disposée, à accompagner la CNDH dans l’atteinte de ses objectifs.