×

Avertissement

Échec de la suppression de 26041080e036b4d62eb8260517426328.png

Échec de la suppression de bd4234043e9db62ca0da88e35b686340.js

Le ministre de l'Economie, des Finances et du Développement, Hadizatou Rosine COULIBALY/SORI et le président de la Banque d’investissement et de développement  de la CEDEAO (BIDC), Bachir Mamman IFO, ont procédé, le vendredi 19 octobre 2018 à Ouagadougou, à la signature d’un accord de prêt d’un montant de 8,12 millions de dollars US, soit environ 4 milliards 60 millions de francs CFA. C’était en présence du ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna KABORE.  Cet accord de prêt est un financement complémentaire destiné à achever les travaux de construction de l’usine de transformation des fruits et légumes de Loumbila.

                                       

Selon le président de la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO, ce financement additionnel porte la contribution globale de son institution sur ce projet à 23, 272 millions de dollars US, soit environ 11 milliards 586 millions de F CFA. Ce nouvel engagement, a-t-il poursuivi, porte à un total de 126 millions d’unités de compte, soit environ 100 milliards de francs CFA, l’ensemble des engagements de la BIDC au Burkina Faso.

Bachir Mamman IFO a particulièrement félicité le gouvernement burkinabè pour les actions entreprises en vue de la relance de cet important projet d’implantation de l’usine de transformation des tomates et mangues qui, de son avis, contribuera à la réduction de la pauvreté grâce à l’augmentation des revenus des populations. «La signature du présent accord confirme, une fois de plus, l’excellente qualité des relations de coopération entre le Burkina Faso et la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO», a-t-il déclaré.

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement  a remercié le président du BIDC pour avoir accepté effectuer le déplacement à Ouagadougou pour la signature de l’accord de financement de ce projet qui est beaucoup attendu par les populations.

 A entendre le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna KABORE,  ce prêt de la BIDC servira à acquérir des équipements complémentaires de production en vue d’autonomiser certaines opérations critiques; à installer des centres de prétraitement de la tomate sur les sites de production, ce qui permettra de réduire les pertes liées au transport et de créer des emplois industriels locaux; et à achever les travaux du génie civil. Il a, par ailleurs, saisi l’occasion pour exprimer  la gratitude du gouvernement et du peuple burkinabè à la BIDC pour sa grande disponibilité et son engagement à accompagner le Burkina Faso dans l’opérationnalisation de l’usine de Loumbila. «Le gouvernement fonde l’espoir que la réalisation de ce projet tant attendu par les producteurs de tomates permettra de donner une réelle impulsion à sa stratégie d’industrialisation par la transformation de nos matières premières agricoles», a confié le ministre KABORE avant de préciser que la mise en service de l’usine va procurer des revenus aux producteurs de mangues et de tomates, mais aussi  contribuer du même coup à améliorer la rentabilité des différents investissements réalisés. Au regard  des  insuffisances constatées depuis le démarrage des travaux de construction de l'usine  en 2006, le ministre en charge du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat a rassuré de son engagement personnel et de celui du gouvernement à prendre toutes les dispositions idoines pour conduire les travaux de finalisation et de sa mise en service.