×

Avertissement

Échec de la suppression de 26041080e036b4d62eb8260517426328.png

Échec de la suppression de bd4234043e9db62ca0da88e35b686340.js

Le Fonds koweitien pour le développement économique arabe (FKDEA) vient d’accorder un prêt de 15 millions de dollars USD, soit environ 8,250 milliards de francs CFA au Burkina Faso. Ces fonds sont destinés au financement partiel du Projet de construction et de bitumage de la route nationale Tougan-Ouahigouya qui a une durée d’exécution de 5 ans. L’accord de financement a été signé, ce lundi 18 février 2019, à Ouagadougou, par le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané KABORE, et le Directeur général adjoint de l’Administration et des Finances du Fonds koweitien pour le développement économique arabe, Alolayan NEDHAL. C’était en présence du ministre des Infrastructures, Eric Wendenmanegha BOUGOUMA.

                                   

Selon Alolayan NEDHAL, le fonds koweitien accorde une importance capitale au Projet de construction et de bitumage de la route nationale Tougan-Ouahigouya, parce qu’il a pour but de contribuer au développement social et économique en permettant l’intégration des peuples. De même, il va améliorer la sécurité routière tout en réduisant les coûts de transport et de voyage, et va aussi contribuer au développement agricole dans cette partie du Burkina Faso. Le Directeur général adjoint de l’Administration et des Finances du Fonds koweitien pour le développement économique arabe a rappelé que la participation du fonds au financement des projets au Burkina Faso remonte à 1983 avec le financement de la route Fada N’Gourma-frontière du Niger à hauteur de  14 millions de dollars. Depuis 1983 à nos jours, a expliqué M. NEDHAL, le fonds koweitien a doté le Burkina Faso d’au moins 18 prêts qui avoisinent 227 millions de dollars US. Ces prêts ont participé au financement de projets dans plusieurs secteurs comme l’agriculture, l’eau et l’assainissement, le transport et la santé. En plus, il a apporté une assistance technique qui avoisine un montant de 7, 300 milliards de dollars US et des dons accordés dont le coût est estimé à environ 12 millions de dollars américains. «Cette coopération qui lie le Burkina Faso à notre institution est chère à nos yeux. Nous allons continuer à assister et à apporter notre soutien au service d’un objectif commun pour le développement et le renforcement des relations entre les deux pays», a confié le Directeur général adjoint de l’Administration et des finances du FKDEA qui a, par ailleurs, souhaité que ce projet de construction et de bitumage  de la route Tougan-Ouahigouya puisse aboutir et atteindre ses objectifs.

Pour le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, c’est un apport substantiel qui vient renforcer le portefeuille du fonds koweitien au Burkina Faso tout en contribuant à l’atteinte des objectifs du PNDES. A entendre Lassané KABORE, ce fonds intervient dans plusieurs grands projets au Burkina Faso. Il a cité, entre autres, le projet du développement intégré de la vallée de Samendéni, le projet de développement de l’entrepreneuriat agricole, le projet de construction de l’aéroport de Donsin, et de la Dorsale Nord. «Notre relation avec le fonds koweitien est véritablement très fructueuse», a-t-il soutenu. Par ailleurs, le ministre a invité le Directeur général adjoint de l’administration et des finances du fonds koweitien, ainsi que la partie burkinabè à continuer à faire le plaidoyer en vue d’une augmentation substantielle du portefeuille des projets du Burkina Faso auprès du fonds. 

                                           

Selon le ministre des Infrastructures, Eric Wendenmanegha BOUGOUMA, le coût global du Projet de construction et de bitumage de la route nationale Tougan-Ouahigouya est estimé à environ 39,050 milliards de F CFA. Pour lui, la réalisation de ce projet va assurer un meilleur échange entre les provinces du Houet, du Mouhoun, du Nayala, de la Kossi, du Sourou, du Zandoma et du Yatenga, mais aussi les échanges entre les régions du Centre-Ouest et des Hauts-Bassins. Sur le plan régional, a-t-il poursuivi, cette route Tougan-Ouahigouya constitue un maillon de la route communautaire de l’UEMOA Cu 12-Bobo-Dioulasso/Dédougou/Tougan/Ouahigouya qui, une fois mise aux normes internationales permettra de relier Abidjan (en Côte d’Ivoire) à Mopti (au Mali) et contribuera à l’essor des échanges directs entre ces deux pôles. A l’entendre, ce projet qui permettra le désenclavement interne a un linéaire de 94 km auxquels sont annexés le bitumage de 10 km de voiries urbaines dans la ville de Ouahigouya et l’aménagement de 20 km de pistes rurales; la construction de 6 marchés et de 16 forages dans la région; et l’acquisition d’une station de pesage pour le contrôle des charges à l’essieu.

Outre le FKDEA, plusieurs partenaires techniques et financiers participent au financement du Projet de construction et du bitumage de la route Tougan-Ouahigouya. Il s’agit du Fonds saoudien de développement (FSD), du Fonds de l’OPEP pour le développement international (OFID) et de la Banque arabe pour le développement économique de l’Afrique (BADEA).  Selon Eric Wendenmanegha BOUGOUMA, le démarrage des travaux du projet se fera après le bouclage des fonds de ces partenaires qui le cofinancent. «Nous allons boucler le processus de l’ensemble de ces trois fonds avant de lancer les opérations sur le terrain», a-t-il confié.