×

Avertissement

Échec de la suppression de 26041080e036b4d62eb8260517426328.png

Échec de la suppression de bd4234043e9db62ca0da88e35b686340.js

Dès sa prise de fonction, le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané KABORE avait pris l’engagement de fonder son action sur l’écoute et le dialogue permanents à travers des cadres de concertation au sein de son département. En compagnie de son Directeur de cabinet, Karfa FAYAMA, ce lundi 24 juin 2019, il est allé, à la Direction générale des douanes sise à Ouaga 2000, rendre visite aux agents afin d’échanger avec eux sur leurs préoccupations et les encourager. A cette occasion, il a félicité la Direction générale des douanes et l’ensemble de ses travailleurs pour l’excellent travail abattu parfois dans des conditions difficiles. «Nous avons assisté à une mobilisation record des recettes au cours de l’exercice précédent. Cela mérite tous mes encouragements», a laissé entendre Lassané KABORE. Il a en outre salué les différentes actions menées, au titre de l’élaboration et de l’application de la législation douanière et de la perception des droits de douanes, dans la mobilisation des recettes afin de donner à l’Etat les moyens pour mettre en œuvre ses politiques publiques, ainsi que celles menées dans le cadre de la modernisation des procédures douanières. Avant l’entame de son allocution, il a fait observer une minute de silence en hommage aux travailleurs des douanes tombés dans l’exercice de leur fonction avant d’encourager les autres à garder le moral. «Votre mission s’opère très souvent dans l’adversité, l’adversité de la nature et l’adversité des hommes, mais vous avez toujours su garder le moral et vous consacrer à votre vocation première, à savoir servir la Nation. Je voudrais rendre, ici, un hommage mérité à tous, aux anonymes jusqu’aux plus connus qui travaillent nuit et jour, parfois au péril de leurs vies, mais avec honneur, dévouement et vigilance», a noté le ministre.

Pour le ministre, certes, le département de l’Economie, des Finances et du Développement  a traversé, au cours du premier trimestre de l’année 2019, une crise qui a, quelque peu, écorché à tort ou à raison l’image de ce département. Mais fort heureusement, de par les vertus du dialogue soutenu, cette crise est en train d’être surmontée. Il a ainsi saisi l’opportunité pour exprimer sa gratitude à tous ceux qui ont œuvré à ce que son département ait une situation normalisée. Le ministre KABORE a appelé la Direction générale des douanes et l’ensemble de ses travailleurs à rester davantage mobiliser, en ayant toujours en tête la devise de la douane: honneur,  dévouement et  vigilance, afin de travailler à relever les défis liés à la mission du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement qui est le pilotage de l’économie, des finances publiques, la gestion du développement et l’aménagement du territoire. Il a en outre insisté sur la nécessité de maintenir la discipline et le respect de la hiérarchie au sein des troupes.

De l’avis du Directeur général  (DG) des Douanes, Adama SAWADOGO, cette visite rendue à l’ensemble des travailleurs des douanes par le ministre traduit l’importance qu’il accorde au dialogue et à la concertation. Et c’est tout heureux que les travailleurs des douanes ont accueilli  la visite du ministre. Le DG des douanes a mis à profit cette visite pour égrener quelques difficultés rencontrées, notamment l’insuffisance de moyens matériels (moyens roulant, biens immeubles et l’armement), l’insuffisance de personnel à la Direction de l’informatique et des statistiques, cheville ouvrière pour la mise en œuvre de la politique de modernisation de l’administration douanière. Par ailleurs, il a rassuré de l’engagement de sa direction et du personnel des douanes à remplir convenablement leur mission. Selon le Directeur général des douanes, l’administration douanière burkinabè compte, au total, 1 875 agents dont 1 766 hommes et 109 femmes. Quant au niveau de mobilisation des recettes enregistrées par rapport aux prévisions, il est de 95,34% ; 95,30% et 111,57% respectivement pour les années 2016; 2017 et 2018, soit un taux de recouvrement moyen de 100, 73 et une augmentation de recettes en valeur absolue de plus de 150, 924 milliards de F CFA sur la même période. «Ces performances ont été réalisées dans un contexte extrêmement difficile marqué par une dépense fiscale de plus en plus accrue, une augmentation du volume des importations et une recrudescence de l’incivisme et de la fraude et un contexte sécuritaire extrêmement difficile. En 2018, la dépense fiscale se situait à plus de 110 milliards de F CFA», a rappelé Adama SAWADOGO. Peu avant l’arrivée du ministre, le Directeur général et le personnel des douanes ont procédé à une prise d’armes à 7h30 minutes en vue de  la montée des couleurs nationales.